Le site d'information de Wanimo

Comment éduquer votre chien ? Pour tout savoir l’éducation de votre chien

Une conférence sur l’éducation, le comportement et l’apprentissage chez le chien était organisée par Canissimo en association avec « Le museau sur l’asphalte » à Lyon, en décembre 2016.

Voici les points essentiels à retenir pour l’éducation de votre chien, grâce aux conseils et connaissances apportés par Yannick Thoulon (co-gérante et co-fondatrice de Canissimo et éducatrice canin professionnelle depuis plus de dix ans) lors de cette conférence.
Signaux et méthodes d’apprentissage : suivez le guide pour tout savoir sur l’éducation canine.  💡

Qu’est-ce qu’un signal ?

Un signal peut être :

  • Un ordre : c’est une indication qui amène à un comportement de façon obligatoire, le chien est obligé d’obéir (ou du moins on décide qu’il doit y obéir)
  • Un incitatif : c’est une indication pour amener à un comportement.

Comme par exemple le fait de tapoter sur une chaise pour que le chien y monte.

  • Une invitation : c’est une proposition, mais au fond que le chien y réponde ou non, on s’en fiche un peu. Il n’y a pas de caractère obligatoire.

C’est le cas par exemple quand on demande à son chien « Tu viens me voir ? »

  • Un indice : quant à lui, c’est un élément de l’environnement qui donne une idée de ce qui va se passer.

Enfiler ses chaussures de sport signifie pour le chien : on va courir.
Un signal conduit à un comportement + une conséquence, car qu’il y réponde ou non, le chien a un comportement et celui-ci a toujours a une conséquence, positive ou non.
On peut préciser que les signaux peuvent-être visuels, auditifs, olfactifs ou environnementaux. 80% des infos sont non-verbales.

Maintenant nous allons voir qu’il existe plusieurs méthodes d’apprentissage.

 

Les méthodes d’apprentissage

Nous allons détailler ici deux méthodes d’apprentissage, l’apprentissage opérant et l’apprentissage répondant.

Apprentissage opérant

L’apprentissage opérant est basé sur la formule :

antécédent + comportement = conséquence

Dans cette formule, l’antécédent est le stimulus (signal) qui provoque le comportement.
Le stimulus peut être discriminatif, c’est-à-dire qu’il prédit la conséquence (et donc le comportement qui va être récompensé). Il est discriminatif selon l’expérience que le chien en a.

Exemple de stimulus discriminatif (pour nous, humains  😀 ) :
Feu vert (signal) « je passe » (comportement) « je n’ai pas d’accident » (conséquence).
Feu rouge (signal) « je passe » (comportement) « j’ai un accident » (conséquence)
Ou (selon votre expérience) : feu rouge (signal) « je passe » (comportement) « je gagne 5 min » (conséquence)

Selon votre expérience, vous tenterez ou non de reproduire le comportement « passer au feu rouge ». La couleur du feu est donc discriminatif : elle vous indique à l’avance la conséquence de votre comportement (selon votre vécu).
Ainsi, l’apprentissage se fait selon la conséquence du comportement.  😀

 

Apprentissage répondant

Cet apprentissage est lié à l’émotion. Il est basé sur l’association d’un stimulus et d’une émotion, comme dans l’expérience de Pablov et du petit Albert que voici.
Il s’agit de faire peur au petit Albert et de lui montrer un lapin blanc en même temps. Il associe progressivement lapin blanc = peur. Il n’a pas appris un nouveau comportement, mais uniquement à associer un stimulus et une émotion. Si pour une raison x, un signal provoque une émotion négative chez votre chien (ex : « viens ici ! »= peur = fuite), il suffit de changer le signal, pour cela, reprenez l’apprentissage du rappel en remplaçant « viens ici » par « là » par exemple.

 

Affiner le signal

Un signal peut être modulé avec un modificateur de signal. Exemple : patte droite/gauche, marche vite/doucement.  Dans votre signal, le modulateur doit être placé avant le signal principal : droite patte et non patte droite.

Signal acquis

A partir de quand on considère qu’un signal est acquis ?

  1. Le signal conduit toujours au comportement: si je dis assis, il s’assoit.
  2. En absence de signal, votre chien ne produit pas ce comportement : il ne se couche pas, si je n’ai pas demandé (en séance de travail évidemment  😉 ).
  3. Il ne produit jamais un autre comportement quand il y a le signal (il ne fait pas « couché » si je dis « assis » par exemple).

Et si vous changiez de signal ?

Sachez qu’il est possible de changer de signal quand le vôtre ne fonctionne plus. C’est-à-dire que pour un signal donné, le chien ne produit jamais ou rarement le comportement attendu. C’est par exemple le cas quand on a trop dit « viens » pour l’emmener prendre sa douche ou le rattacher : il ne vient plus. Dans ce cas-là, changez de signal.

Cap en gros plan
Ça le rend pensif tout ça mon Cap !

 

 

Voici un très bref résumé des thèmes abordés, si vous voulez aller plus loin, vous pourrez participer à la prochaine conférence de Yannick Thoulon.

 

Plus de détail

Canissimo est une société lyonnaise spécialisée dans l’éducation canine et qui propose un grand nombre d’activités ; l’association le Museau sur l’asphalte  favorise quant à elle la cohabitation entre les chiens et les personnes en milieu urbain.

> Découvrez d’autres articles sur mon blog Cap & Co

Et n’hésitez pas à prendre contact avec un comportementaliste canin ou encore un éducateur si nécessaire.

 

commentaires
Chargement...