Découvrez le kaninhop : l’agility pour lapin

obstacle kaninhop

Vous cherchez une activité ludique à partager avec votre lapin ? Nous vous présentons le kaninhop, agility pour lapin, méconnu en France mais qui apportera beaucoup de plaisir à votre lapin !

 

Qu’est-ce que le Kaninhop ?

Le Kaninhop est une discipline sportive pour lapin créée en Suède en 1980. C’est un éleveur souhaitant proposer une activité ludique à ses lapins pour éviter qu’ils ne s’ennuient qui a développé « l’agility » pour lapin.

L’origine du mot Kaninhop vient donc du suédois « kanin » qui signifie « lapin » et « hop » qui vient du verbe « hoppa », « sauter ».

Le principe de ce sport qui se pratique en compétition dans les pays nordiques, est de proposer un parcours d’obstacles que les lapins doivent franchir aussi vite que possible.

Découvrez ci-dessous les gagnants du championnat danois !

 

Qui peut pratiquer le kaninhop ?

Tous les lapins peuvent pratiquer le kaninhop ! Il suffit de suivre quelques règles de bon sens pour s’assurer du bien-être de son lapin :

  • Ne pas proposer cette discipline au lapin avant la fin de sa croissance (6 mois à 1 an selon la race du lapin)
  • Pratiquer dans une attitude positive : le lapin doit prendre du plaisir et recevoir régulièrement des récompenses. Le forcer et le réprimander s’il ne saute pas renforceront son stress et le lapin ne s’amusera pas.
  • Soigner l’environnement : pour que le lapin s’amuse, il faut aussi penser à l’environnement dans lequel le kaninhop est pratiqué. Une pièce exigüe ou encombrée, bruyante, un sol glissant, des obstacles trop hauts contribuent à augmenter son stress et réduire son plaisir !

Une seule règle d’or : le lapin doit s’amuser en toute sécurité !

 

Pourquoi choisir le kaninhop ?

Cet agility pour lapin est un excellent moyen de divertir nos amis lagomorphes. En plus de leur apporter un bon exercice physique, indispensable à leur bien-être, le kaninhop stimule aussi leur intellect.

En effet, franchir un parcours d’obstacles leur demande d’évaluer les distances, d’observer leur environnement, de préparer leur saut et d’assurer leur réception, tout cela en courant.

Le kaninhop développe aussi l’agilité des lapins, tout en renforçant la complicité partagé avec leur maître qui les accompagne et les stimule tout au long du parcours.

Ce sport pour lapin est très complet et épanouissant !

 

Quel équipement ?

L’équipement nécessaire à la pratique du kaninhop concerne le lapin et le parcours.

Pour le lapin
  • Harnais et laisse : pour démarrer, il est conseillé d’utiliser un harnais adapté pour guider le lapin le long du parcours. Avec l’entraînement et l’éducation, le lapin pourra vous suivre sans harnais ni laisse. Le harnais et la laisse peuvent être utilisés dès le plus jeune âge du lapin, pour l’habituer au mieux.
  • Clicker : l’éducation à l’aide d’un clicker a fait ses preuves chez les chiens mais cela fonctionne aussi pour les lapins ! Une fois que le lapin a compris qu’un click correspond à une bonne action et à une friandise, il cherchera à déclencher ce son pour être récompensé. Cette technique d’éducation positive permet d’apprendre quelques ordres ou gestes au lapin, très utiles pour dérouler un parcours sans fautes !
  • Friandises : indispensable dans le cadre d’une éducation positive, la friandise permet de progresser rapidement et dans une dynamique agréable.

 

Pour le parcours
  • Obstacles : c’est bien sûr la base d’un parcours de kaninhop ! Il en existe de différentes sortes et différentes difficultés sur Wanimo
  • Obstacles fait maison : il est tout à fait possible pour les bricoleurs de fabriquer ses propres obstacles. L’important est de toujours disposer des barres amovibles et de prendre garde à ce qu’aucune pièce de l’obstacle ne vienne blesser le lapin (ex. bien poncer le bois pour éviter les échardes)

 

Les différents types d’obstacles

Comme sur un parcours de saut d’obstacles pour chevaux, il existe différentes configurations d’obstacles, plus ou moins difficiles à franchir.

  • Le croisillon : les 2 barres de l’obstacle sont disposées de manière à former une croix. Pour bien le franchir, le lapin doit se positionner au centre de l’obstacle. Idéal pour l’échauffement.
  • Le vertical : les barres sont disposées les unes au-dessus des autres et demandent de sauter en hauteur. La hauteur modulable en fait un très bon obstacle pour commencer.
  • Les palanques : même disposition que pour le vertical, les barres sont remplacées par des planches plates qui empêchent le lapin de voir le terrain à sa réception. Cela nécessite plus de confiance et d’expérience.
  • L’oxer : obstacle plus large, souvent constitué d’un croisillon et d’un vertical collés l’un à l’autre, ou de 2 verticaux de différentes hauteurs. Cela demande de sauter haut et loin et ajoute de la difficulté lors du franchissement.
  • Le spa : 3 barres verticales, à hauteur progressive, sont placées les unes contre les autres. Une variante existe avec la barre du milieu plus haute que les 2 autres qui elles, sont à la même hauteur. Plus difficile à franchir car le lapin doit bien allonger son saut.

Il existe aussi la haie (vertical avec un mur végétal en sortie), l’oxer polonais (2 croisillons l’un contre l’autre), le mur (vertical en blocs compacts aspect brique), la barrière (vertical dont les barres sont remplacées par une barrière en bois) ou encore le bidet (vertical avec une bassine d’eau en sortie).

Les obstacles peuvent être aussi variés que l’imagination le permet, tant que les éléments peuvent se détacher facilement !

obstacle kaninhop
Croisillon
obstacle kaninhop
Vertical
obstacle kaninhop
Spa – Peut aussi se monter avec 3 structures pour vertical
obstacle kaninhop
Obstacle qui peut servir à créer un bidet

 

 

Par où commencer ?

Il n’y a pas de pré-requis pour se lancer en kaninhop, suivez simplement ces quelques conseils pour bien démarrer :

  • Ne pas forcer le lapin : il doit avoir envie et s’amuser, tout au long de la pratique. Tous les lapins ne sont pas faits pour cette discipline !
  • Commencer en douceur avec des barres basses (5 à 10 cm) pour le familiariser avec l’équipement
  • Placer les obstacles dans un endroit familier pour le lapin : à l’entrée de sa cage, en direction de sa gamelle, etc.
  • Pratiquer lors de séances courtes au début (5 à 10 min), arrêter dès que le lapin montre des signes de fatigue, d’ennui ou de désintérêt pour toujours rester sur une impression de plaisir.
  • Augmenter la difficulté (hauteur, type d’obstacles, longueur du parcours) à mesure que votre lapin progresse.
  • Rester attentif aux signes de stress et à l’environnement. Le kaninhop est un loisir qui doit être supervisé par un adulte si ce sont des enfants qui pratiquent avec le lapin.

 

A chaque signe d’enthousiasme et à chaque franchissement, n’oubliez pas de récompenser votre lapin et surtout… amusez-vous !

Leave a Response