Aquarium : interview d’un passionné

aquarium

Un aquarium, équilibre écologique fragile mais si reposant, est un loisir de plus en plus prisé en France. L’équipe Wanimoblog a rencontré Christophe, un passionné d’aquariophilie depuis toujours. Il nous décrit son aquarium et nous livre quelques conseils et astuces.

a

Wanimoblog : Christophe, la passion de l’aquariophilie vous a prise très jeune. Décrivez nous votre aquarium et son équipement !

Christophe : C’est un 300L d’eau douce à 26° en moyenne. Il est équipé d’une pompe extérieure, un distributeur automatique, un éclairage programmable, un système de chauffage avec maintien de température et une brosse aimantée pour nettoyer les vitres facilement. Ajouté à cet équipement, j’ai quelques plantes, indispensables selon moi au bien-être de mes poissons mais aussi à l’esthétisme de l’ensemble. Mes plantes ont les racines dans du terreau fertilisant (2.5 cm) et j’ai ajouté gravier sur le dessus (2 cm). Enfin, le plus important, les poissons ! En ce moment, j’ai des guppys, platines, néons, scalaires, corydoras (ils nettoient le fond), kuhlis (poissons de fond) et des escargots (nettoyeurs de vitres). J’ai aussi quelques crevettes mais elles se font très discrètes et je ne les vois que quand je suis obligé de vider l’aquarium !

a

 

Aquarium avec son éclairage automatique

a

Wanimoblog : Qu’est-ce qui vous plait dans l’aquariophilie ? Pourquoi des poissons et pas un chat, beaucoup plus démonstratif et affectueux ?

Christophe : Parfois quand je m’approche de l’aquarium, certains poissons s’approchent… Il me plait de croire qu’ils m’ont reconnu et viennent me dire bonjour !! Mais c’est vrai, on ne peut pas véritablement établir une relation avec des poissons, autre que liée à la nourriture. J’ai toujours aimé les animaux mais mon rythme de vie actuel ne me permet pas de m’occuper correctement d’un chien ou d’un chat. Ayant toujours vu des aquariums dans ma famille, c’est donc naturellement que j’ai choisi d’en avoir un. Et puis le côté esthétique et zen me plait beaucoup. On ne peut pas ressentir de stress ou d’angoisse lorsqu’on a un aquarium à la maison, l’effet relaxant en est presque hypnotique parfois !

a

Wanimoblog : Comment vivez vous cette passion ? Vous faites partie d’un club, vous vous documentez ou bien vous êtes autodidacte ?

Christophe : On ne peut pas être complètement autodidacte en aquariophilie ! Il y a tellement de choses à savoir sur tous les éléments qui touchent aux poissons, en plus des poissons eux-mêmes et des plantes, qu’il est toujours bénéfique de se renseigner auprès de professionnels. J’ai appris beaucoup étant jeune car mon père est lui aussi un passionné et j’aimais m’occuper de l’aquarium familiale, avant d’avoir le mien. Pour autant, je ne suis pas affilié à un club. Je me documente sur les forums mais aussi dans les livres, ce sont de vraies mines d’or !

a

Wanimoblog : Pourquoi avoir fait le choix de l’eau douce ? Est-ce par facilité ?

Christophe : Même si l’eau de mer est plus difficile à gérer que l’eau douce, celle-ci a aussi ses propres contraintes et l’équilibre peut être difficile à trouver donc je ne dirai pas que c’est par facilité. En revanche, l’eau de mer demande un investissement financier beaucoup plus lourd que l’eau douce. Les équipements sont différents et les poissons, plus rares et plus fragiles, sont aussi plus chers. Et puis les poissons d’eau douce, même s’ils sont moins impressionnants que leurs cousins de la mer, ils ont eux aussi leur charme !!

a

Wanimoblog : Combien de poissons peut accueillir un 300L ?

Christophe : Mon but est vraiment de maintenir l’équilibre dans mon aquarium et d’assurer le bien-être de mes poissons. J’essaie donc d’en avoir entre 100 et 150 maximum. Je ne peut bien sûr pas tout contrôler et cela dépend de la taille des poissons mais je n’en introduirai en tout cas pas plus. Il faut aussi savoir que la taille des poissons varie en fonction de la place dont ils disposent dans l’aquarium.

a

a

a

Wanimoblog : Que faites-vous lorsqu’il y a des naissances, essayez-vous de les réguler ?

Christophe : Comme je vous l’ai dit, je ne peux bien sûr pas tout contrôler. Il arrive que je sois surpris par des naissances et j’imagine qu’il y en a sans que je m’en rende compte. Par contre, il est très important de séparer les nouveaux venus dans un pondoir si on veut les conserver. Sinon, la sélection naturelle est souvent bien trop rude…

a

Wanimoblog : Mais alors est-il possible de contrôler les naissances ?

Christophe : A vrai dire, je ne cherche pas à contrôler les naissances de manière stricte mais plutôt de les favoriser pour ensuite laisser faire la nature ! Pour cela, il faut adapter le milieu de l’aquarium aux exigences des poissons que l’on veut voir reproduire. Il faut donc veiller à ce que la lumière, la température ou encore la nourriture conviennent tout particulièrement aux poissons choisis pour la reproduction.

a

Wanimoblog : Quelle est la durée de vie d’un poisson ?

Christophe : Elle est bien sûr aléatoire selon les poissons mais j’ai remarqué que les poissons nés dans mon aquarium (et non achetés) ont une durée de vie plus longue que les autres. C’est pour cela que j’essaie de favoriser les naissances et développer mon propre élevage. Mais c’est une science inexacte qui demande une attention bien spéciale !

a

Wanimoblog : Est-ce que vous cuisiner des rations ménagères pour vos poissons ?

Christophe : Cela m’arrive parfois de leur donner de la salade du jardin. Il faut la cuire à l’eau bouillante, ils apprécient beaucoup ! Mais je ne leur en donne pas trop souvent et préfère qu’ils mangent des aliments conçus pour eux !

a

Wanimoblog : Vous avez beaucoup de plantes dans votre aquarium, comment les entretenez-vous ?

Christophe : Très simplement ! Leurs racines sont dans du terreau fertilisant et le système de chauffage de la terre que j’ai installé favorise leur croissance. Et puis je coupe régulièrement les cimes pour les repiquer dans la terre. Au moins l’avantage c’est que je peux partir en vacances tranquille, elles ne vont pas sécher !

a

a

Wanimoblog : Justement, est-ce que la saison chaude oblige à un traitement particulier ?

Christophe : Il me suffit de débrancher le chauffage et d’enlever le système qui sert à réchauffer la terre et aider à la croissance des plantes. Je surveille bien sûr la température de l’eau et je veille particulièrement à ce que la lumière du soleil ne vienne pas taper directement sur les vitres.

a

Merci beaucoup Christophe de nous avoir fait partager votre passion pour l’aquariophilie !

a

Leave a Response