Quel sport avec mon chien : Cani-VTT

Bike-jöring

Le Cani-VTT ou Bike-jöring consiste à faire du vélo avec son chien, attaché à côté ou devant pour tracter. Cette activité sportive permet de faire de l’exercice à l’allure de son chien. Un équipement spécial est nécessaire pour éviter de blesser son chien et quelques précautions sont à prendre avant de pratiquer ce sport où se mêlent dépassement de soi et adrénaline !

 

Qu’est-ce que le Cani-VTT ?

Le Cani-VTT qu’on appelle aussi Bike-jöring est un vrai sport de duo Homme/Chien. Attaché au vélo, soit devant, soit sur le côté, le chien court en même temps que son maître pédale. Le chien va parfois tracter, parfois donner de l’élan mais cette discipline est surtout un effort commun. Version « été » du Ski-jöring, cette activité est devenue un sport à part entière qui se pratique toute l’année sur tout type de terrain, tant qu’il est adapté pour le chien.

 

 

Qui peut pratiquer le Cani-VTT ?

Avant de partir en randonnée, il faut s’assurer que son chien est bien apte à la pratique de cette activité. Un chien en croissance (jusqu’à 21 mois pour certaines races) ne devra pas pratiquer le Cani-VTT et les races brachycéphales qui s’essoufflent vite ne pourront pas partir pour de grandes balades. Comme le chien est attaché au vélo, il faut aussi qu’il ne soit pas trop petit, l’idéal étant un chien de taille moyenne à grande, qui aime courir et pourquoi pas tracter. En cas de doute sur la capacité physique du chien, le vétérinaire traitant pourra faire le point.

Un autre aspect important à considérer avant de se lancer est l’écoute du chien, surtout s’il est devant. Il est indispensable qu’il maîtrise les ordres de base du Bike-jöring comme :

  • DEVANT pour prendre de la vitesse
  • DOUCEMENT pour ralentir la cadence
  • STOP pour l’arrêt (très important aux abords d’une route, d’un obstacle)
  • DROITE et GAUCHE pour orienter l’itinéraire et éviter que le chien passe les obstacles en sautant, oubliant qu’il est attelé à un vélo !

Concernant le vélo, un VTT n’est pas indispensable, il permet juste de rouler plus facilement sur toutes les typologies de chemins. Quant au cycliste, sportif ou pas, l’important est surtout de s’adapter au chien, le rythme du duo s’accordera vite !

Pourquoi choisir le Cani-VTT ?

Il existe beaucoup de sports ou d’activités à partager avec son chien. Le Cani-VTT a l’avantage de se pratiquer à l’allure qui correspond au chien et non à l’allure de l’humain, ce qui est parfois frustrant pour le chien et le maître. Le Cani-VTT permet de libérer l’énergie du chien tout en la partageant avec lui. Intense, ce sport inverse les rôles le temps d’une balade : le maître s’en remet à son chien qui mène l’embarcation à son rythme… parfois effréné !

Ce sport canin développe encore plus la complicité que le duo maître / chien partage car la confiance est indispensable. C’est aussi un bon moyen de se dépenser en profitant de la nature et du grand air !

Quel équipement ?

Pour pratiquer le Cani-VTT, il faut bien sûr un vélo, de préférence adapté à tout type de terrain et au système d’attache pour le chien.

Voici quelques précautions à prendre et conseils :

  • Harnais : ne jamais pratiquer ce sport avec un collier mais choisir un harnais en fonction de la morphologie du chien et du type de traction. Par exemple, choisir un harnais long (qui descend jusqu’en bas du dos) pour répartir le poids de la traction pour les chiens qui pratiquent souvent et sur de longues distances. Un harnais plus court conviendra aux chiens qui pratiquent moins souvent et qui sont attachés de côté.
  • L’attache : le chien peut être attaché devant, avec un harnais spécifique ou sur le côté avec une barre d’attache pour vélo. Le choix de l’attache se fait selon la morphologie du chien, son niveau d’activité et sa connaissance des ordres.
  • Ligne de trait : il est important que le duo soit relié par un amortisseur, un lien élastique pour éviter les blessures, à-coups et autres gênes induites par la traction. La laisse extensible Roamer et ses 3 positions dispose d’un mousqueton détachable à une main pour encore plus de sécurité en cas d’urgence. La laisse amortisseur de choc est plus courte mais tout aussi efficace et convient à tout type d’attache.
  • Vélo : les vélos équipés de garde-boue métalliques sont strictement interdits en compétition
  • Bottillons : pour les terrains accidentés (ex. avec beaucoup de cailloux, gravier) ou si le Cani-VTT est pratiqué fréquemment, nous conseillons d’équiper le chien de bottines pour protéger ses coussinets et de les hydrater avec des baumes spécifiques.

Par où commencer ?

Il faut commencer par écouter son chien pour ne pas lui en demander trop ! Cela va aussi conditionner le choix du système d’attache :

  • Devant : une fois que le chien maîtrise les ordres et qu’il est attentif. Le chien doit aussi être en âge et en capacité de tracter et posséder un harnais adapté.
  • Sur le côté : permet de prendre confiance au début et éviter les imprudences. Idéal si le chien ne maîtrise pas totalement les ordres, s’il ne peut pas tracter ou s’il se met dans les roues. Le maître garde un œil sur le chien et sur son attitude et jugera plus facilement si le chien a besoin de faire une pause.

Les premières sorties serviront bien sûr de test sur l’attitude du chien et les capacités du duo. Une fois le Cani-VTT pris en main, la durée des balades dépendra du chien : 1h avec différentes allures (petit trot, quelques sprints) est tout à fait possible pour un chien adulte en bonne santé. Mais le maître réussira-t-il à suivre ?!

Le Cani-VTT est un sport complet car aussi physique qu’enrichissant ! Lâché-prise, confiance mutuelle et exercice physique sont les maîtres-mots de cette discipline. Nécessitant une phase d’entraînement, le Bike-jöring plaira aux duos persévérants qui souhaitent progresser ensemble et se dépasser. Montées d’adrénaline garanties !

Merci  Illusion Wild pour ses conseils et sa vidéo ! Retrouvez Illusion Wild sur Facebook.

Leave a Response